Par Clarisse Normand, le 17.02.2017 (mis à jour le 17.02.2017 à 10h59) Portrait

Natalia Turine : la tête rebelle des lettres russes

PHOTO OLIVIER DION

Après une première vie à la télévision à Moscou et Paris et une carrière dans la photographie, la fille de diplomate a fondé il y a deux ans Louison éditions et vient de reprendre l’emblématique librairie russe de Paris, Le Globe. Portrait d’une femme au goût prononcé pour l’underground.

Louison est le surnom de la guillotine, inventée par le docteur Antoine Louis. C’est aussi le nom que Natalia Turine a choisi lorsqu’elle a créé sa maison d’édition en 2015. Elle coédite alors, avec Daphnis et Chloé, un premier titre, Nostalgia, la mélancolie du futur, un recueil de nouvelles réunissant 18 écrivains russes contemporains, parmi lesquels les turbulents Edouard Limonov, Vladimir Soro

Lire la suite (5 680 caractères)

S’abonner à livres Hebdo

Débloquez l’accès illimité aux articles et aux archives.

  • Classements et tableaux de bord
  • Meilleures ventes
  • Agenda événements
  • L’annuaire éditeurs & diffuseurs
  • Et plus encore...
je m’abonne

Acheter l’article [1,50€]

Il sera archivé et listé avec vos précédents achats depuis votre compte Livres Hebdo.

  • La version pdf et imprimable
  • L’accès aux documents annexes
  • L’archive disponible à vie
j’achète l’article
close

S’abonner à #La Lettre