Virginie Despentes et Laurent Binet en lice pour le Man Booker International Prize 2018 | Livres Hebdo

Par Léopoldine Leblanc, le 13.03.2018 à 14h11 (mis à jour le 13.03.2018 à 15h00) Sélection

Virginie Despentes et Laurent Binet en lice pour le Man Booker International Prize 2018

Virginie Despentes et Laurent Binet - Photo JEAN-FRANÇOIS PAGA/GRASSET - OLIVIER DION

Le jury du prix britannique a retenu, lundi 12 mars, 13 titres parmi 108 ouvrages, dont les romans français Vernon Subutex 1 et La septième fonction du langage, parus chez Grasset en 2015.

Présidé par l’historienne Lisa Appignanesi, le jury du Man Booker International Prize a révélé lundi 12 mars sa première sélection de 13 titres en compétition, parmi lesquels figurent deux romans publiés chez Grasset: Vernon Subutex 1, de Virginie Despentes, lauréat du Prix Anaïs Nin et du prix Landerneau 2015, au côté de La septième fonction du langage, de Laurent Binet, distingué par le Prix du roman Fnac et le prix Interallié 2015.
 
Depuis 2016, le Man Booker International Prize récompense l’auteur et le traducteur d’un ouvrage traduit en anglais et publié au Royaume-Uni par un prix doté de 50000£ (56300€). Les finalistes seront dévoilés le 12 avril avant l’annonce du lauréat le 22 mai, qui succédera à l’écrivain israélien David Grossman, récompensé pour A Horse Walks Into A Bar (Un cheval entre dans un bar, édité en France au Seuil), traduit de l’hébreu vers l’anglais par Jessica Cohen.
 
Trois auteurs pour l’Espagne
 
La nouvelle sélection met à l’honneur les traductions de 10 pays, de la Pologne à l’Irak en passant par la Corée du Sud et l’Argentine. L’Espagne se distingue avec trois auteurs sélectionnés: Gabriela Ybarra pour The Dinner Guest (Harvill Secker), Javier Cercas, avec The Impostor (MacLehose Press ; traduit en français chez Actes Sud sous le titre L’imposteur) et Antonio Muñoz Molina, auteur de Like a Fading Shadow (Tuskar Rock Press).
 
Par ailleurs, l’écrivain hongrois László Krasznahorkai et la Coréenne Han Kang ont tous les deux déjà remporté le prix britannique, respectivement en 2015 et 2016. Ils sont à nouveau en lice avec The World Goes On (Tuskar Rock Press) et The White Book (Portobello Books).

Enfin, l’un des traducteurs, Frank Wynne, retrouve son nom pour deux ouvrages en compétition: The Impostor, de  Javier Cercas, et Vernon Subutex 1, de Virginie Despentes, édités par MacLehose Press.
 
La première sélection 2018:
 
  • La septième fonction du langage (Grasset, 2015), de Laurent Binet (France), traduit en anglais par Sam Taylor, The 7th Function of Language (Harvill Secker)
  • L’imposteur (Actes Sud, 2015), de Javier Cercas (Espagne), traduit en anglais par Frank Wynne, The Impostor (MacLehose Press)
  • Vernon Subutex 1 (Grasset, 2015), de Virginie Despentes (France), traduit en anglais par Frank Wynne, Vernon Subutex 1 (MacLehose Press)
  • Go,Went, Gone, Jenny Erpenbeck (Allemagne), traduit par Susan Bernofsky (Portobello Books)
  • The White Book, de Han Kang (Corée du Sud), traduit par Deborah Smith (Portobello Books)
  • Die, My Love, de Ariana Harwicz (Argentine), traduit par Sarah Moses et Carolina Orloff (Charco Press)
  • The World Goes On, de László Krasznahorkai (Hongrie), traduit par John Batki, Ottilie Mulzet et George Szirtes (Tuskar Rock Press)
  • Like a Fading Shadow, de Antonio Muñoz Molina (Espagne) traduit par Camilo A. Ramirez (Tuskar Rock Press)
  • La Montagne volante (Albin Michel, 2008), de Christoph Ransmayr (Autriche), traduit par Simon Pare, The Flying Mountain (Seagull Books)
  • Frankenstein à Bagdad (Piranha, 2016), de Ahmed Saadawi (Irak), traduit par Jonathan Wright, Frankenstein in Baghdad (Oneworld)
  • Flights, d'Olga Tokarczuk (Pologne), traduit par Jennifer Croft (Fitzcarraldo Editions)
  • The Stolen Bicycle, de Wu Ming-Yi (Taïwan), traduit par Darryl Sterk (Text Publishing)
  • The Dinner Guest, de Gabriela Ybarra (Espagne), traduit par Natasha Wimmer (Harvill Secker)
close

S’abonner à #La Lettre